mardi 1 février 2011

#&%$/*@#%&*

Je vais tenter de traduire mon titre de la façon la plus ''publiable'' possible.... en restant polie... en utilisant des mots qui font partie du dictionnaire..... même si je suis frustrée. Frustrée, triste, et très déçue. Si j'en parle, c'est aussi parce que lorsqu'on dit ouvertement qu'on va faire quelquechose, c'est ensuite très gênant si on ne le fait pas...

Ma foutue (oui, c'est dans le dictionnaire) fasciite plantaire est revenue. Légère, discrète, mais là quand même. J'ai souffert de cette blessure pour la première fois à la fin du printemps 2010. Dès le début (ou presque), j'avais fait ce qu'il faut pour m'en débarrasser et tout était rentré dans l'ordre. Mais j'étais tout de même devenue l'heureuse élue de ''ceux-qui-en-ont-souffert-et-qui-sont-désormais-plus-à risque-que-ça-revienne''. Par la suite, le reste de l'été s'est bien déroulé, je m'entraînais pour mon demi-marathon de septembre et je prenais un soin jaloux de bien m'étirer. J'étais très en forme!!! Et voilà que le 29 août, en plein ''taper'', 7 JOURS avant mon demi-marathon, je suis allée faire l'ascension du Mont Adams (5774 pieds) (Re-parenthèse:  Le Mont Adams fait partie des White Mountains dans le New Hamshire, c'est la voisine de palier du Mont Washington). Alors voilà, fasciite plantaire revenue d'un seul coup, sans parler de mes deux genoux, brûlants, et s'apparentant plus à la compote de pomme qu'à des articulations. Précision ici, je suis une habituée des montagnes, J'ADORE ''faire'' des montagnes, mais cet été là, j'ai probablement trop favorisé ma préparation pour le demi et pas suffisamment celle pour la montagne.... Mais bon, pour me donner une chance, je n'ai pas couru de la semaine (J'ignore pourquoi je dis ça, ça a l'air sage et vertueux dit comme ça, mais en fait, j'étais complètement ''capoute'' et sur le dos). Mais malgré tout, mon demi-marathon s'est très très bien passé, lentement, mais très joyeusement!!! Le repos post-demi-marathon faisant son oeuvre, je me suis re-débarassée de l'emmerdeuse fasciite.

Depuis ce temps, ayant pris la décision de courir mon premier Marathon en septembre prochain, je prend soin de mon pied. En fait, je prend soin de tout-moi!!! Je ne fais absolument pas confiance au hasard pour prendre soin de moi, au contraire, j'essaie de tout ravir au hasard en étant rigoureuse pour les échauffements, les étirements, etc... Je m'informe, je lis, je me dorlote, je me traite aux petits soins dans le but d'être quasi-certaine qu'il n'arrivera rien. Je suis parfaitement consciente qu'avec mon passé d'obésité (et je suis encore un peu lourde), mes pieds hyper-pronateurs, mes 48 ans et par le fait que je suis tout de même ''très néo-coureuse'' je demeure une personne à risque..... Ha oui, pour en rajouter, j'ai un autre facteur prédisposant: je suis une femme.   Je ne possède pas les qualités des grands coureurs, mais j'en possède les défauts par exemple (Tiens, c'est injuste ça???). Si j'ai mal quelquepart, je ne veux TELLEMENT PAS m'arrêter de courir que je joue quelques temps à l'ignorante, ou encore, je me dis que ce n'est rien et que ça va passer, je me comporte comme une enfant de 7 ans avec sa pensée magique: ''Demain je vais me réveiller et ça sera parti''. Bon, j'exagère un peu mais à peine....

Et voilà que mardi de la semaine dernière, j'ai couru 13 km que j'ai surnommé ma course-catastrophe. Je n'étais pas plus en forme qu'il fallait, la surface était glacée, il faisait un mordant -25°C, je m'étais beaucoup trop habillée, et en plus, pour les conditions, j'avais mal choisi mon parcours... En bref, le genre de sortie où, on ne sait pas trop pourquoi, tout va de travers. Et BANG!!! Au 11e km, je ressens cette douleur au pied qui vient me narguer, carrément m'écoeurer, me provoquer......  J'ai écourté un peu ma sortie et suis revenue à la maison illico-presto. Depuis une semaine, j'ai essayé de prendre ça mollo. J'ai entrepris de faire les exercices de physio 3 fois par jour, j'ai un peu diminué le kilométrage et j'ai choisi de ne pas courir à l'extérieur; tapis roulant et pas de vitesse. Mais je dois me rendre à l'évidence que ça ne suffit pas.... La douleur est assez légère, mais petite douleur deviendra grande si je n'y vois pas sérieusement.

Il reste 7 mois avant le marathon. Je ne dois pas attendre en espérant un genre-de-miracle et ainsi gaspiller ma chance de guérir ça dès maintenant. Si je suis sage et que j'en prend soin à partir d'aujourd'hui, ça n'affectera pas vraiment ma préparation-marathon. Dans le cas contraire, si j'attend, ça empirera et je foncerai tout droit vers la catastrophe... d'autant plus qu'au printemps, je sillonnerai la France durant un mois pour ensuite débuter mon entraînement spécifique tout juste après.

Alors voilà l'objet de ma colère... et je n'avais aucune envie d'en parler (pour pouvoir continuer de me cacher...). Mais maintenant que c'est dit, j'aurais l'air de quoi si je ne m'en occupe pas?

Pau..... (allez... courage...) PAUSE DE COURSE.... (snif, j'ai automatiquement les larmes qui me montent aux yeux...). Je ne trouve pas ça drôle du tout....

11 commentaires:

  1. Je compatis et j'ai tout de suite pensé à Sylvie. Vite, vite le physio et les étirements. Personnellement, mon problème vient en parti de mes hanches. Courage!

    ...et puis sur une autre note, tu m'as fait rigoler avec ceci:" Si j'ai mal quelquepart, je ne veux TELLEMENT PAS m'arrêter de courir que je joue quelques temps à l'ignorante, ou encore, je me dis que ce n'est rien et que ça va passer, je me comporte comme une enfant de 7 ans avec sa pensée magique: ''Demain je vais me réveiller et ça sera parti''."

    Suis pareil .. trop pareil.

    RépondreSupprimer
  2. Courage Claire, c'est une petite épreuve pour une fille qui possède une immense détermination.

    Je me reconnais dans celui qui ne veut pas arrêter même quand ça fait mal. Si la seule cause de la douleur est de ne pas être suffisamment entraîné, elle va partir d'elle même.Cependant, si c'est une problème comme une fasciite, il faut s'en occuper. Le temps passé hors entraînement pour guérir nous sera remis au centuple lors de la guérison.

    Je te visualise déjà guérie et cela me fait du bien :).

    Pierre qui a encore des problèmes à poster ici.

    RépondreSupprimer
  3. :(((((
    Essaie l'acupuncture. Retourne en physio.
    Garde-espoir. Surtout. Continue à te battre.
    Je compatis tellement ...
    Câlin!

    RépondreSupprimer
  4. Claire, j'ai lu ton récit et tout de suite j'ai posé une question à mon coach-qui-est-aussi-ostéopathe (et MON ostéopathe) si l'ostéo pouvait faire qqch pour la fascite plantaire. Sa réponse: "Ouaip…avec un travil membre inf + bassin + membrane inter-osseuse+pieds…on peut faire qq chose "
    Alors si tu veux sa référence je te l'enverrai en message sur fb. SURTOUT ne te décourage pas

    RépondreSupprimer
  5. Claire je te comprends tellement, c'est ma 5ieme semaine de repos. Mon medecin (Sport physician des Alouettes) m'a dit que les blessures recurrentes sont reliees a 90% pas a une faiblesse mais a un mauvais entrainement mais surtout une mauvaise posture a la course. Il m'a fortement recommende a mobn retour a la course que je prevois d'ici 3 a 5 semaines MAX !!#$#

    De reapprendre a courir, ces blessures sont du a l'atterissage sur le talon la plupart du temps..
    Hang in there!! Juju de Daily mile !!

    RépondreSupprimer
  6. Oh Zut!... mais tu prends tellement la bonne décision. Guéris vite et tu en seras bien plus forte à ton marathon que si tu continues de faire semblant que ce n'est pas là! But it sucks... really! :(

    RépondreSupprimer
  7. Merci à vous tous!!! Je vous adore!!!! Hier soir, suite à tous vos encouragements et votre support (ici et sur Dailymile) j'étais déjà toute remotivée et gonflée à bloc comme d'habitude!!! L'asphalte ne perd rien pour attendre, je serai de retour bientôt, lorsque je serai top-shape!!!

    RépondreSupprimer
  8. Ah non! Je viens de lire ton histoire sur le blogue de Sylvie...très inspirante! Donc, je viens de trouver ton blogue et j'apprends que tu es blessé. Eh bien, moi c'est l'aine et je suis en physio ces jours-ci! On va s'en sortir et comme tu dis, l'asphalte ne perd rien pour attendre :)

    RépondreSupprimer
  9. Salut!
    Je te lis pour la première fois, car je suis tombée par accident sur ton blogue en essayant de chercher le nom du mal qui afflige mon pied gauche (ou plutôt mon arche du pied gauche)! Comme tu es bien connaissante sur le sujet, as-tu des recommendations ou des liens à partager? Je ne sais pas quels exercices faire, etc... et j'ai lu qu'on doit mettre de la glace, mais quand? Après chaque session d'exercices?
    Dans mon cas la douleur est apparue depuis approx. 2 mois, et moi aussi j'essayais d'ignorer, croyant à tort que j'avais trop couru sur mon tapis roulant (c'est mon activité préférée depuis 1 an)... J'ai de bon espadrille, une bonne posture, je n'y comprends rien!!! Je suis complètement découragée, j'ai peur d'avoir à arrêter!!!
    Tous tes conseils sont les bienvenus!
    Merci à l'avance & bonne chance à toi!!!

    RépondreSupprimer
  10. Salut toi qui cherche quoi faire pour ta fasciite plantaire: Je n'ai pas le temps tout de suite, mais demain ou après-demain, je te donne toutes les infos que je connais et tous les exercices que ma physiothérapeute m'a dit de faire. Reviens sur mon blogue, j'aurai un billet là-dessus. En attendant, si j'étais toi, je prendrais une petite pause. À plus!!

    RépondreSupprimer